Le thème général de ce post est : la craignitude.

En effet, je crains, grave. Velu même.

Pour de multiples raisons, tellement, que je ne sais plus par où commencer.

Et en plus je me sens coupable, naze, craignos quoi.

Donc, j'ai foiré la Japan Party One et délaissé ma T à l'état de découpe, et ça, 1 semaine avant le 14 juillet fatidique. Je me doutais que j'étais à la bourre, mais éternelle optimiste que je suis (ah ?), j'ai joyeusement réussi à choisir mes tissus, à les réunir dans le salon et à les découper. L'étape suivante eût été de m'attaquer à la parmenture (qui me semblait plutôt farceuse, mais ah ah, la rigolade, ça me connaît). Et j'ai failli [syn.: losé]. J'ai laissé ça en plan, j'ai finalement rangé tout ça dans un sac, puis dans un carton, puis tout s'est éloigné, et je ne pourrais reprendre la T que fin septembre, si le Dieu de la mer Poséidon le veut bien et mène à bon port le navire transportant la MAC, la MAP et les tissus (bon et aussi d'autres trucs, mais je vais pas vous faire l'inventaire...). Je me permets de rappeler que "bon port", c'est Fort de France, vu que ça fait un bail que j'ai rien raconté.

Car oui, la longue transhumance a commencée. Il a fallu élire les affaires les plus nécessaires à notre survie en milieu tropical et insulaire, les lister, les chiffrer, les empaqueter, les confier à des hommes à la mine patibulaire (non, ils étaient très chouettes, je dis ça pour faire marrant... ah ah) et nous rendre depuis au calvaire chaque jour multiplier les incantations pour adoucir les flots, pour inciter le Capitaine à éviter le triangle des Bermudes (qui n'apparait pas sur gogole-maps, alors on sait pas trop où c'est, mais, en toute logique, le Capitaine et Poséidon sauront à quoi on se réfère...). Et donc, dans ces affaires jetées en pâture au grand requin blanc mangeur d'hommes (notez le singulier, le grand requin blanc étant en voie d'extinction, si je ne m'abuse) figure la T en friche.

Ceci expliquant cela. J'ai losé - j'ai pris du retard dirons-nous - mais c'était un cas de force majeure, quand même.

Donc, et que cela soit dit haut et fort [à vous :], je m'engage à terminer cette T tropicalisée dès que possible, voire dès que nous aurons l'électricité dans notre cahutte du bout du monde (bien entendu, ceci est une blague, on va quand même dans un département français, nom d'une bique, pas au fin fond du trou tropical non-anthropisé. Camarades citoyennes, défendons l'unité territoriale française, l'intégration du territoire, et surtout, le rayonnement national de l'ADSL, de Paris rive gauche aux villages de pêcheurs de la côte caraïbe !)

Donc voilà pour le mea culpa principal. Suivent les meas secondaires...

J'ai bien reçu le(s) porte-monnaie(s) envoyé par la Tartempionne dans le cadre du swap porte-monnaie. Avec des carambars, et tout et tout. Mais pas encore pu prendre de photos pour illustrer.

Car, il se trouve que j'ai égaré mon chargeur de piles. Et donc plus de photos. Une fois de plus, la fée électricité règne sur ce post.

Mais pire que tout, j'ai égaré mon agenda !!! Depuis vendredi dernier, il a disparu. Et que se passait-il vendredi dernier à votre avis ? Le jour des cartons voyageurs bien sûr, des coups de folie à combler des cartons avec ci et ça et ça aussi, piochés à portée de main et les yeux fermés. Bref, je soupçonne cet agenda d'avoir fait le grand voyage dans une cale de navire, emportant avec lui, entre autres documents plus ou moins dignes d'intérêt, ma carte d'identité et mes 12 tickets d'entrée pour le club de gym !!!!

Et là aussi ça craint grave. Ma carte d'identité, parce que, l'air de rien, il se peut que j'en ai besoin, pour prendre l'avion par exemple (mais passeport en cours de fabrication...). Et le club de gym parce que, bon sang, j'étais super motivée et j'y suis allée deux fois et c'était très drôle et voilà que je ne peux plus y aller ???? Et mes trois kilos alors, bordel !!! [grand départ des kilos dédicacé à Caroline et Nath pour leur soutien inconditionnel dans le régime du lundi - raviolis à l'appui...]

C'est comme, genre le soir où tout est parti, j'ai regardé par curiosité sur le site d'une compagnie aérienne quel document d'identité il fallait pour qu'un enfant prenne l'avion. Et ben non, il faut pas juste une pièce d'identité. Il faut aussi le livret de famille du parent accompagnateur et il faut démontrer sa filiation avec l'enfant. Et le maudit livret de famille il est où ? Dans le bateau pardi !!!

Et comble de la lourdeur administrative paranoïaque et xénophobe, la demande de carte d'identité de l'enfant est revenue de la préfecture jusqu'à la mairie car il lui faut un certificat de nationalité (non précisé initialement dans la liste des documents à fournir...innovation sarkozienne ?). Car non, avoir une mère française et être né en France ne suffit pas à être indubitablement Français. Et le certificat de nationalité est a demander au Tribunal d'instance, accompagné de divers actes d'état civil, et de préférence quand personne n'est en vacances...

Donc tout ça est une suite de frustration sans nom. Vous me direz que je ne suis pas très organisée. Je dirais, "c'est vrai, mais quand même".

Là dessus, on peut rajouter mes angoisses de réorientation professionnelle : reprendre des études, oui, mais pour combien de temps et pour quel résultat et quelle satisfaction ? Angoisses néanmoins tempérées par l'achat d'une planche de body board (ben oui, vu que je serais au chomdu en attendant de trouver un taf ou en attendant un concours à passer, faudra bien que je m'occupe, non ? ah ah.)

Bon après, ça va !!!

Ça va même super bien. On râle même pas trop face à la météo pourrita (un peu quand même, le Nord, c'est quand même enfer et damnation question beau temps), on se sent à l'aube d'une nouvelle vie (d'ailleurs je me suis même coloré les cheveux couleur de vieille - grenat - alors que je voulais orange, et j'ai même été chez le coiffeur où travaillait Gwen !) La nouvelle vie je vous dis... On fête notre départ en multipliant les petits apéros-bbq-grosses soirées dansantes jusqu'au bout de la nuit avec tous nos amis. On va les regretter tous ceux là. On savait pas qu'on en avait autant, et des aussi sympas !

Donc je vais essayer de revenir avec plus de régularité, et puis arrêter de râler aussi. Et puis surtout essayer de régler ces histoires de papiers d'identité relous. Enfin, pas encore trop d'inquiétude, l'enfant et moi ne partons que mi-septembre.

Bref, tout ça pour dire, à très bientôt les amishs, je reviens dans la course.


EDIT de 10 mn plus tard : j'ai remplacé Renaud par Juanes. Intéressant, non ?