Le concours, le concours !!!! La chenille, la chenille !!!!

On a donc eu les résultats ce matin.
J'ai assuré comme une bête.
J'ai reçu la palme d'or de l'infirmière du futur ! Classée 1e.

Ça m'a fait un choc ! Quand même ! Et ce qui était surtout marrant, c'est que le copain que j'avais rencontré dans le concours et avec qui on s'était bien marrés, a été classé 2nd. On est vraiment trop des champions. We are the champions my friends, ouh ouh. Clap clap clap, applaudissement du public.

Bon, mais ça ne veut pas dire qu'il ne reste qu'à faire les formalités d'inscription et se lever tôt le 7 septembre venu. Non, ça ne veut pas dire ça. Pourquoi ? Car au cas où on l'aurait oublié, la vie n'est pas un long fleuve tranquille, et quelqu'un de haut placé a décidé de jouer avec mes nerfs (et ma destinée). Et cette personne là (et barbue), elle doit bien rire depuis une semaine...

Donc, si vous avez lu attentivement le post précédent, vous aurez décelé un certain relâchement dans la croyance en l'amour éternel et le prince charmant (et roux). Ok, Ok, ça ne date pas de la semaine dernière. Bref, le couple ayant ses limites que les aspirations personnelles franchissent trop allègrement, nous nous sommes vus séparés, de plus en plus, par nos envies, nos projets, nos priorités. Ou plutôt, nous n'avons plus été tenus ensemble par des projets communs. Ça revient au même vos me direz, c'est un peu comme l'histoire de la poule et de l'œuf. Alors pourquoi je vous raconte mes histoires de fesses ? Parce que, indeed, ça a à voir avec la choucroute / it has to do with the chukrut.

LA question centrale [la it-question comme ils diraient dans Elle magazine... mais faudra qu'on en reparle une autre fois parce que là, l'heure est trop grave pour une digression sur ce que je pense de Elle...] est donc devenue : Est-il possible de vivre seule avec un enfant au pays où la vie est plus chère tout en faisant une formation aux horaires loufoques voire décalés ?

  • Mais bien sûr ai-je répondu dans un premier temps : appart + voiture + garderie + école + centre aéré + baby sitter; tout ça réglé au poil = la victoire en chantant !

Ensuite j'ai cherché des annonces de logement et j'ai enquêté sur l'école du quartier de l'hosto, et j'ai mis tout ça dans la balance. J'ai repensé aux pratiques éducatives autoritaires de l'école des enfants et à la réputation de casse-bonbons intransigeants de l'école de fermières. J'ai aussi envisagé toutes les situations communes de couilles dans le potage : grève générale, grève de l'école, grève des pompistes, grève de la baby sitter, gamin malade, moi malade, stage à l'autre bout de l'île, etc. Et là, ça ne penchait plus aussi fortement du côté vida loca-tropical.

Je vous épargne mes interrogations permanentes des derniers jours, avec changement de fusil d'épaule à chaque instant, un vrai entrainement commando ! J'ai même failli vous faire une liste des pros/cons pour avoir vos avis, mais je me suis dit qu'on était pas vraiment dans Qui veut gagner des millions ? [surtout avec une carrière d'infirmière en jeu...] avec le 50/50 ou l'avis du public...

  • ...par contre j'ai appelé ma mère ! Et elle avait un avis assez tranché sur la question : Viens ma fille, viens vivre à côté de chez nous qu'on s'occupe de ce lovely marcassin quand tu en auras besoin, pour ta formation, tes stages en horaires décalés, tes soirées médecine et tes week-end tequila entre potes. Et bien que je ne sois pas très "famille", ça m'a parlé.

Et après mille tergiversations (et l'attrait des loyers accessibles, des offres de la ville pour l'enfance, et ma mère faisant miroiter Emmaüs et Ikea...) j'ai opté pour la voie de la raison : le regroupement familial.

On a donc informé le marcassin hier soir de cet état de fait. Il a eu des questions enthousiastes et très étranges : "ça veut dire que je vais avoir un troisième papa ? et il faudra que je fasse trois cadeaux pour la fête des pères ? Mais maman comment tu vas faire si tu as un bébé dans ton ventre pour t'occuper seule de deux bébés ?", et d'autres plus appropriées. Par exemple, ce matin, inquiet, il a demandé qui allait garder la PSP. (Et c'est vrai d'ailleurs qui va la garder ?)

Et dans la matinée, alors que je m'apprêtais à acheter nos billets d'avion, bing, j'apprends que je suis classée prems !? C'est-y pas un coup du sort, coquin de sort, oui !
Car comble de la lose existentielle : le CHU de Tours n'organise un recrutement qu'à l'automne pour une rentrée en février, donc mes résultats de concours de cette session ne seront plus valables. Il faut que je repasse le concours ! La Croix Rouge recrute actuellement, mais n'ont pas l'air chaud-chaud pour accepter des candidats extérieurs. Je leur enverrai quand même un petit courrier dès que j'aurais mes notes.

Donc, résumons les faits :

  1. youhou, je suis trop forte en concours de fermière (tellement que j'en passe deux par an)
  2. youhou, je déménage à nouveau outremer (mais juste une fois par an)

Et là est arrivé le facteur...
Et là, Emmath s'est à nouveau illustrée en tant que grande visionnaire devant l'éternel !!!

Mais pour ça, attendons demain que j'illustre de quelques images... Suspens !!!!

Bonne nuit (qui porte conseil, patati, patata).